Rechercher dans ce blog

jeudi 3 juillet 2014

LA MONTÉE DU CHOMAGE


     Peut on penser honnêtement et un seul instant que les politiciens se soucient de la montée du  chômage - 

                             Si oui c est que vous RÊVEZ

     Ils pensent avant tout à leur portefeuille, alors on nous montre des tas d informations dont on nous  parle a longueur de journée, le  Foot et la Coupe du Monde, les grosses affaires sarkozy pour lesquelles il aura surement un non lieu (peut il en être autrement ?)  même son avocat et le haut magistrat créateur du Code de Procédure Pénale sont impliqués, il y a eu pendant un temps, dix fois par jour l affaire copé, puis durant un certain temps ce fut  l affaire cahuzac qui cela dit en passant n a même pas été placé en garde à vue, puis les affaires de fesses de hollande, celles de DSK. Nous avons eu même droit un cours instant au patrimoine des ministres (très drôle, et à pleurer) , il y aurait un organisme pour ça, mais tout cela occupe bien  l audimat laissant l important derrière eux.

   Et peut de temps après nous avons les surprises qui n en sont plus avec les effets d annonces,  la hausse des prix, tous les prix, les nouvelles taxes,  le gel des salaires des fonctionnaires, des retraités, le non remboursement des médicaments,  chaque ministre calculant quelle décision merdique il allait pouvoir prendre afin de nous faire payer un peu plus.

     Puis nous entendons les chiffres sur la dette publique la bagatelle record de 195000 MILLIARDS
D EUROS, mais de cela aussi ils s en foutent

   Leurs deux principaux  soucis sont les élections et la montée du Front National, et avec "l affaire sarkozy", hollande nage dans le bonheur,  sa cote de popularité est montée à 23 % selon le dernier sondage, magnifique 5 points de plus.

  Et avec cet ensemble de bonnes nouvelles  les Français doivent être satisfait de leur sort.

                                                         LE CHÔMAGE S'ENVOLE

                        MAIS LES APPARATCHIKS SOCIALISTES SE GAVENT TOUJOURS .

     Le chômage a bondi en mai : avec plus de 24 800 nouveaux chômeurs pour la seule catégorie A (n'ayant pas travaillé une seule heure) on atteint les 3,4 millions et, toutes catégories confondues, on dépasse maintenant les 5 millions, mais Valls "refuse tout fatalisme" bien qu'il concède que "Les chiffres ne sont pas bons. Ils sont le reflet d'une croissance plus faible que prévue au premier semestre qui entraîne des destructions d'emplois marchands".

     Il n'y a pas que les emplois marchands qui sont détruits, des vies aussi sont mises à mal. Car le chômage dans le secteur privé est infiniment plus dramatique que les vacances payées que constituent de fait les mises à l'écart provisoires d'un changement de poste dans le secteur public où l'emploi est garanti à vie .






     Nous sommes revenus au rythme du début du quinquennat, soit mille chômeurs supplémentaires par jour ouvrable. La prévision (on ferait mieux de dire "prédiction") de croissance du gouvernement (1 %) pour l'année ne sera pas réalisée, mais Valls annonce qu'il faut poursuivre et accélérer la merveilleuse politique économique socialiste, tout en se privant de la création artificielle de postes dans le service public. Ça ne passerait plus, les Français ont enfin compris que multiplier les salariés à la charge de l'État ne résorbe pas le chômage mais l'accroît dans le secteur privé et provoque une augmentation des impôts.

     Jason Buzi, un milliardaire un peu fou mais généreux propose de venir distribuer des billets de banque à Paris pour aider le gouvernement socialiste, mais Anne Hidalgo lui a fait dire par le préfet Bouricot qu'elle n'en veut pas "pour ne pas troubler l'ordre public". Il doit bien exister quelques maires un peu plus intelligents pour l'inviter dans leur commune ?

     Jason ira donc donner son argent à Madrid ou, si Anne Hidalgo est d'accord, remplacera à Paris les billets par des iPhone ! C'est qu'elle a d'autres soucis, l'ex-maîtresse du président : ses copains élus socialistes refusent de quitter les logements sociaux que Bertrand Delanoë leur avait généreusement distribués.

     Le site Atlantico cite quelques noms : "adjointe à la mairie de Paris et conseillère générale, Antoinette Guhl, occupe un appartement dans le 20e arrondissement, "un des plus grands" logements, selon ses voisins.      D'après Le Point, il a été obtenu en 2001 lorsque son mari était fonctionnaire au ministère de l'Agriculture…
     Didier Guillot, conseiller municipal socialiste du 18e arrondissement vit dans un appartement de 113 mètres carrés, loué 1 900 euros depuis 2000.
     Dans le privé, un tel logement est estimé à 2 500 euros par mois. Selon le journal, ce n'est pas la première fois qu'il bénéficie d'une aide de l'Etat. Didier Guillot avait obtenu son premier logement social en 1997, quand il travaillait comme salarié du Conseil régional d'Ile-de-France." Etc.
     On ne va pas les citer tous ! Dans le cas de Guillot, 600 € par mois pendant 17 ans, ça fait tout de même approximativement 120 000 € volés à la ville de Paris et à ses contribuables.

http://www.atlantico.fr/pepites/ville-paris-antoinette-guhl-et-ces-elus-socialistes-qui-beneficient-logements-sociaux-1633003.html#7V2Zf2Fb0oZ80byY.99

     Il n'y a pas que les socialistes à bénéficier de ces privilèges, des élus du front de Gauche et des syndicalistes aussi... On est dans "l'union de la gauche" quand il s'agit de voler les contribuables ! Et quelques UMP qui gagnèrent leurs appartements à bon marché du temps de Chirac aussi.

     Un dernier exemple quand même, Michèle Sabban est vice-présidente de la région Ile de France, et elle  y est chargée de transmettre les dossiers de demandeurs de logements sociaux aux bailleurs franciliens. Charité bien ordonnée commençant par soi-même, elle occupe depuis dix ans un joli appartement "social" de 70 m2, un "atelier d'artiste cosy", "une bonbonnière moderne" avec "mezzanine" au dernier étage d'un immeuble du XIIIème Art., en bord de Seine face au ministère des Finances. Conflit d'intérêt ? Elle en est soupçonnée.

      Un vent de panique semble souffler chez les élus socialistes, peur de ne pas avoir assurés leurs arrières et ceux de leurs copains avant la catastrophe annoncée de 2017...

     Une autre ex-maîtresse du président, Ségolène, est à la recherche de fromages pour y caser ses protégés.      Le dernier en date est Francis Rol-Tanguy, un parfait incompétent qui a tout raté dans sa vie professionnelle, mais qui est un fidèle de la Royal, ça vaut bien un poste super bien payé. Elle intrigue donc pour qu'il soit nommé président de la RATP.

     Rol-Tanguy fut son conseiller chargé de l'énergie, du mix énergétique et des transports. Le plus triste, car cela n'a rien de drôle, c'est que les conseillers personnels de la ministre de l'Ecologie sont tous accusés d'être "anti-écologie" par Europe Ecologie les Verts !

     Rol-Tanguy a aussi un passé plutôt gênant pour un socialiste, mais assez courant dans cette association de malfaiteurs : alors qu’il était directeur de l’Atelier parisien de l’urbanisme, Francis Rol-Tanguy a été poursuivi suite à deux plaintes de l’Inspection du travail pour "travail dissimulé et non-paiement d’heures supplémentaires".
     C'est-à-dire emplois au noir et heures-sup non payées. Il a été, en novembre 2012, condamné à 42 000 euros d’amende pour plusieurs infractions à la législation du travail.
     Cela ne l'a pas empêché d'intégrer peu après un cabinet ministériel dans "la république exemplaire" du président Hollande, car s'il fallait exclure tous les repris de justice qui sévissent au PS, il n'y resterait plus grand monde.

     D'ailleurs Ségolène Royal elle-même a été condamnée il y a quelques années pour le même motif : elle "oubliait" de payer ses collaboratrices, mais n'oubliait pas d'empocher les sommes que le ministère des Finances lui attribuait pour cela, quelle classe !
     Bref, Ségolène est maintenant gênée par son fidèle collaborateur et ami Rol-Tanguy et cherche à l'exfiltrer à la tête de la RATP car "au parti socialiste, on n'abandonne pas les camarades".
     Cela dit le motif n'est pas son passé de repris de justice, mais qu'il est très maladroit dans les rapports sociaux : il est en froid avec les syndicats qui sont allés jusqu'à lui refuser l'accès à Fessenheim dont le dossier lui avait été confié.
     Notez ce détail : dans la France socialiste, ce n'est pas le directeur qui interdit l'accès de l'usine à un incompétent indésirable, ce sont les syndicats !

     Il est difficile pour une ministre de l'écologie d'avoir pour conseiller-négociateur quelqu'un qui ne s'entend pas avec les syndicats et qui est vomi par les écologistes, c'est compréhensible.
     À cause de lui, elle se trouve dans une position compliquée : elle doit mener sa réforme sur la transition énergétique où elle ne peut pas se permettre un échec, en associant les associations écologistes au programme afin d'en faire un succès politique. La pauvre chérie !

     Donc, l'ami de longue date de François Hollande, Jean-Pierre Jouyet, Secrétaire Général de l'Elysée, a reçu l'actuel président de la RATP, Pierre Mongin, pour lui expliquer le topo : il dégage.
     Rassurons-nous, il ne se retrouvera pas à Pôle emploi, car s'il dégage, ce sera pour être aussitôt recasé dans un emploi encore plus rémunérateur, pourquoi pas la Caisse des Dépôts et Consignations, un autre fromage socialiste que Jouyet connait bien, ou la Banque de France, ou la Banque d'Investissement qui hébergea Ségolène comme vice-présidente pendant sa traversée du désert ?

     En tout cas, Ségolène peut compter dans ce combat de copains et de coquins sur un soutien de poids : Fabrice Éboué. Ce chanteur de rap polyvalent fait aussi du cinéma et est chroniqueur chez Ruquier car chez les homosexuels aussi "on n'abandonne pas les camarades".
     Il est né "dans un milieu privilégié en Afrique" (Wikipédia), d'un père gynécologiste et de mère normande enseignante agrégée d'histoire. Il a donné ce conseil à notre ministre de l'écologie : "t'as qu'à chier à la gueule du PS" (On n'est pas couchés novembre 2013) car il aime Ségolène.
     Ce dont elle ne se prive pas semble-t-il avec tous les couacs qu'elle a provoqués depuis qu'elle est redevenue ministre par la grâce de son ex-amant. Au PS, on est entre gens de bonne compagnie.



17 commentaires:

  1. Il n y a pas que du chômage qu ils se foutent, ils se foutent surtout de nous.

    La Normande

    RépondreSupprimer
  2. Nous sommes devenus des recordmans avec tous ces chiffres (chômage, dette, affaire en justice des politiciens), les statisticiens ne manquent pas de travail ils auront du boulot à vie quant aux amis de mes amis politiques non plus, ils sont toujours recasés en mieux, c est évident. C est à vomir. Et ce soir après 10 mn d écoute de l ex président on aurait presque pleurer. Comme je suis un sentimental
    j ai donc éteint la télé.

    André BERGERAC

    RépondreSupprimer
  3. Vous n avez pas honte, hollande et son premier ministre valls font tout ce qu ils peuvent pour inverser cette courbe, ils ont prévu cette inversion pour 2017, ils s étaient juste trompés de quelques années, mais peut être que tous ces chômeurs ne veulent plus travailler, pour la dette, c est la faute des français, ils ne veulent plus dépenser leur argent préférant le placer sur leur livret A dont le pourcentage d intérêt va baisser. Ils ne veulent plus payer de loyer alors ils couchent dans une voiture, du coup la dette augmente, ils se soignent davantage, consomment trop de médicaments du coup le trou de la sécu augmente c est donc à ce moment précis que tous les ministres se mettent à chercher de nouvelles idées pour savoir comment combler tous ces trous, et là EUREKA ils ont trouvé la solution. Nous faire un peu plus d impôts, créer de nouvelles taxes. Il fallait y penser. Bravo mais j ai les boules.

    Alain


    RépondreSupprimer
  4. La montée du chômage n est pas leur soucis, ça ne les empêche ni de vivre bien, ni de manger, ni de dormir, ni de gagner de l argent sur notre compte, ni de se voter des lois a leur avantage. Elle est pas belle la vie. Votre titre de blog est bien trouvé BBR - Pourquinousprendton.

    Nicole PLEY

    RépondreSupprimer
  5. Tous les politiciens m énervent chaque jour davantage, et à chacune de leur apparition télévisée, me donnent la gerbe. Je ne les supporte plus.

    Nathalie

    RépondreSupprimer
  6. Le chômage est l'apanage exclusif du secteur privé, puisque l'emploi public est garanti à vie. C'est d'ailleurs un aspect très particulier (encore un !) de "l'exception française".
    Essayons, amis du blog, de raisonner autrement.
    Quand on compare la France aux autres pays de l'Union, on compare le nombre de demandeurs d'emploi à la population active. C'est un ratio naturel, rien à y redire. Et on annonce ainsi pour la France un taux de chômage entre 10 et 11 % (3,4 millions de demandeurs d'emploi pour une population active un peu supérieure à 30 millions). C'est très élevé évidemment, mais finalement assez comparable à la moyenne européenne.
    Sauf que ce taux dissimule une situation beaucoup plus dérangeante, pour ne pas dire catastrophique, et les experts en sont parfaitement conscients, avec les médias, mais le cachent soigneusement.
    Comme ce n'est pas le secteur public, surtout en France, qui va résorber le chômage, on devrait en effet comparer le nombre de demandeurs d'emplois, non pas à la population active totale, mais à la population active nette (hors emplois publics).
    Et là, d'un seul coup, en ôtant de la population active les 6 millions d'emplois protégés des différents secteurs publics, on obtient 3,4 millions de chômeurs pour une population active nette (hors emplois publics) de l'ordre de 24 millions.
    Ce qui donne un taux réel de chômage de 14 % !
    Et même 22 % si on prend comme référence l'ensemble des 5,3 millions de demandeurs d'emploi toutes catégories confondues (A,B,C) et non les seuls demandeurs d'emploi de la catégorie A !
    Ce raisonnement n'est absolument pas un sophisme, (enfin pour moi) : les pays à forte densité d'emploi public comme la France masquent de fait un taux de chômage réel supérieur aux chiffres annoncés, et inversement pour les pays à faible densité d'emploi public.
    Les dirigeants incompétents d'une France en quasi dépôt de bilan - et notamment le nul et pédant locataire actuel de l'Elysée - feraient bien de considérer les vrais chiffres du chômage et prendre rapidement les mesures de nature à relancer la croissance, au lieu de supputer leurs chances de l'emporter en 2017 face à Marine Le Pen...
    Faute de quoi ils s'exposent à une confrontation sociale majeure, telle que la France n'en a pas connue depuis des lustres.
    @

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci @ pour toutes ces précisions indispensables à la compréhension des indications concernant les chiffres du chômage. Du coup on y voit plus clair avec un pourcentage réel de chômeurs beaucoup plus élevés, mais comme je le dis souvent les Énarques sont allés à bonne école et savent nous cacher toutes les réalités noyant le poisson avec d autres sujets moins important . j avais publié un article sur ces indivIdus issus du même moule. BBR

      Supprimer
  7. Y a t il un plafond pour les chiffres du chômage? , Est ce qu à partir de 6 millions de chômeurs on remet le compteur à zéro.Si c est le cas ne désespérons pas nous sommes pas loin.

    Olivier TREQUEL

    RépondreSupprimer
  8. Et si on mettait tout sur le dos de montdebourg " Mr Made in France" c est une solution.

    RépondreSupprimer
  9. Surtout vous n essayez pas de limier le nombre de députés et de sénateurs, il y aurait des chômeurs en plus, et ça hollande et valls ne veulent pas, aussi gardent ils tous leur poste avec tout leurs mandats.

    Jean BOUVARD

    RépondreSupprimer
  10. La France est malade, La France déprime, jamais elle n a connu une telle décadence. Nous avons bien des inversions mais elle ne sont jamais dans le bons sens - ce qui devrait augmenter diminue ( les salaires) - et ce qui devrait diminuer augmente (les impôts).

    Simon LAVILLE

    RépondreSupprimer
  11. hollande regarde les courbes bien sur mais pas celles du chômage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il doit regarder celle de taubira.

      Supprimer
  12. Moi je pense qu il veut imiter Tina Arena "Allez plus haut " "Allez plus haut".

    RépondreSupprimer
  13. Le gouvernement finira bien par trouver d où vient l erreur de ces chiffres qui sont publiés, et nous fera connaitre les nouveaux en nous précisant qu un fonctionnaire avait mal cliqué sur son ordinateur ( un peu comme Jérôme KERVIEL quoi).

    Z@vor

    RépondreSupprimer
  14. La France est effectivement malade :
    malade de son chômage qui ne cesse de grimper,
    de sa dette qui ne cesse de croître,
    de ses dépenses publiques exorbitantes,
    de son pouvoir d'achat qui régresse,
    de ses taxes et impôts qui étranglent ceux qui travaillent ou ceux qui ont travaillé,
    de l'insécurité qui règne dans ses villes et ses quartiers,
    de son immigration qui n'a jamais été aussi mal maîtrisée,
    de ses politiques qui s'avèrent incapables de gouverner...
    Et le peuple de France n'en peut plus.
    Mais qu'attend l'armée pour prendre les rênes et mettre de l'ordre dans le pays ?
    L'Indien.

    RépondreSupprimer
  15. Bravo @,pour votre commentaire qui donne une info plus qu'éclairée sur les vrais chiffres du chômage.
    Atlantico publiait le 1 juillet 2014:'La France recule dans tous les classements ,sauf dans ceux du chômage,de la dépense publique et de l'insécurité ."
    Pauvre France,qu'es tu donc devenue ?
    Les merdias endorment tous les jours les Français avec le football,les histoires de fesses de Mollasson,la grande descente de Sarkozy et nous pendant ce temps,nous sommes noyés dans ce mondialisme qui phagocyte nos emplois et nos entreprises,nous sommes vendus par nos trâitres de dirigeants au Quatar qui va progressivement effectuer le grand changement où nous perdrons petit à petit notre culture nos us notre religion et enfin notre identité!!!
    C'est par ce terme que que Mollasson a bâti sa campagne électorale "le changement ,c'est maintenant!!!"en fait pour une fois il n'a pas menti et nous comprenons maintenant ce que ce changement veut dire!!!
    Oui les amis le peuple de France n'en peut plus et comme dit l'Indien :"qu'attend l'armée pour faire un putch "!!!
    Fleur de lys.

    RépondreSupprimer