Rechercher dans ce blog

vendredi 15 mai 2015

LONDRES ET L IMMIGRATION

                             MIGRANTS

      LONDRES FUSTIGE LA POLITIQUE DES QUOTAS



                                              LA PETITE INTRODUCTION DE BBR

     Il y a eu des génocides, avec des populations entières qui ont du fuir leur pays, elles ont été accueillies, aidées, mais elles ont été reconnaissantes et contribuées en participant activement à son évolution....
 
     Il y a encore des pays qui subissent les horreurs de la guerre, des massacres et dont le peuple fuit.... mais la problématique est que tous fuient vers l Europe, .... de nombreux bateaux poubelles chargés de migrants (qui payent cher des passeurs aussi pourris que leur bateaux)  débarquent sur nos côtes, des bateaux qui sans l intervention de secours n arriveraient jamais à destination, avec combien de morts, de noyés...Ils ne sont même pas contrôlés au départ de leur port, ce qui laisse supposer que tous y compris les autorités sont bien d accord pour les laisser partir
 
     Ces fuyards sont majoritairement musulmans, islamistes, et finissent par nous envahir... Il devient impossible et inacceptable de tous les recueillir, et devant le refus des Italiens, l Europe a donné ses directives les obligeants à les accepter....
 
     Ces arrivées massives sur notre sol posent de nombreux problèmes :
 
     Celui de l intégration, de la religion, des us et coutumes, notre pays connaît suffisamment de difficultés qu il n est nul besoin d en rajouter en permanence, nous avons un taux de chômage record, une économie plus que vacillante, une dette en constante progression, de l enseignement qui régresse.... sans parler des vols, cambriolages qui augmentent, sans parler des attentats et de l insécurité qui règne....sans parler du racisme qui est évoqué et qui provoque  la haine.
 
     Non , il suffit, nos quotas sont déjà remplis, et de toute évidence la commission Européenne ne se rends pas compte du danger qui se présente à notre porte...se danger se fait en douceur, on fait entrer les loups dans la bergerie, comme le cheval de Troyes.... 
 
     Tous les pays qui accueillent ses migrants en permanence en ont assez, et plus on les acceptera plus il y a aura... et ils arrivent en masse de plus en plus souvent et de plus en plus vite...STOP
 
     Il y a de nombreux pays Hors Europe où ils pourraient se réfugier mais ils choisissent volontairement là où la soupe est bonne....
 
     L Angleterre est dans l Europe, sans avoir voulu l Euro, maintenant elle ne veut pus de migrants, et on sait que tous ceux qui n iront as chez eux , resteront chez nous...Qu elle sorte de l Europe, que nous en sortions aussi, et que nous frontières soient contrôlées...
 
     Où a t on vu une seule fois que des quotas pouvaient être respectés...c est du jamais vu... ALORS OUI STOP A CETTE IMMIGRATION
 
 
                                                                      -----ooo0ooo-----
 

     L’Allemagne et la France appellent de leurs vœux une politique des quotas. Si un tel système était adopté, elles seraient les deux plus gros pays d’accueil avec respectivement 18 % et 14 %, suivies par l’Italie et l’Espagne.

     Le Royaume-Uni a clairement annoncé la couleur : pas question de se plier à la politique d’accueil de quotas de migrants prévue dans le plan d’action pour l’immigration et l’asile, présenté mercredi par la Commission européenne.
 
     Le ministre de l’Intérieur britannique Theresa May va même plus loin : « Les migrants qui tentent de gagner l’Union européenne en traversant la Méditerranée devraient être renvoyés », estime-t-elle dans une tribune accordée au Times, s’opposant ainsi fermement aux déclarations de la haute représentante de l’Union européenne pour la politique extérieure et de sécurité, Federica Mogherini, selon laquelle « pas un seul réfugié ou migrant intercepté en mer ne sera renvoyé contre son gré ».
 
     Cette proposition apparaît suicidaire face au déferlement record de naufragés qui ne fera que s’intensifier durant l’été. Depuis le 1er janvier, 25.375 ont déjà été repêchés. Selon le directeur exécutif de Frontex, Fabrice Leggeri, entre 500.000 et un million pourraient tenter la traversée en 2015.
 
     L’Union européenne prétend vouloir renforcer le retour des clandestins non autorisés à rester… mais 80 % sont potentiellement éligibles au droit à l’asile. Instaurer des quotas serait illusoire : les deux tiers veulent aller en Allemagne ou en Suède et refusent toute autre destination. Pour Valentin, Camerounais, c’était la France et rien d’autre : « Je ne suis pas venu pour aller en Pologne ou en Roumanie ! » dit-il à BFM.
 
     En Hongrie, où l’immigration explose ces derniers mois, le Premier ministre Viktor Orbán a prévu de consulter la population par référendum : « Nous demanderons aux gens s’ils préfèrent que les immigrants clandestins soient mis aux arrêts, ou s’il faut les expulser immédiatement. » Il ne mâche pas ses mots contre le projet « insensé » de l’Union européenne, qui pourrait toutefois être compromis par les dérogations dont bénéficient le Royaume-Uni, l’Irlande et le Danemark, dispensés de se conformer à la politique migratoire européenne.
 
     « Nous devons – et nous le ferons – résister aux appels en faveur du transfert et de la réinstallation des migrants à travers l’Europe. Cette attitude ne fera qu’inciter les groupes criminels à poursuivre cette traite ignoble », insiste Theresa May.
 
     L’Asie du Sud-Est doit, elle aussi, affronter un afflux « sans précédent » de réfugiés. Pas moins de 25.000 Rohingyas (minorité musulmane) ont pris la mer au premier trimestre 2015. Environ 8.000 seraient à la dérive. La Thaïlande a mis en œuvre des mesures répressives contre les passeurs ; la Malaisie vient d’annoncer, comme l’Indonésie, qu’elle escorterait hors de ses eaux territoriales tous les bateaux de migrants. Ces pays participeront à un sommet régional organisé à Bangkok le 29 mai et réunissant quinze nations, dont l’Australie, la Birmanie, le Vietnam et les États-Unis.
 
     L’Allemagne et la France appellent de leurs vœux une politique des quotas. Si un tel système était adopté, elles seraient les deux plus gros pays d’accueil avec respectivement 18 % et 14 %, suivies par l’Italie et l’Espagne. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, affirme que l’Europe, qui compte 24 millions de chômeurs officiels, a besoin de cette main-d’œuvre immigrée.
 
     On est abasourdi par ces propos surréalistes. « L’Union européenne devrait travailler à établir des sites d’accueil sécurisés en Afrique du Nord, avec un programme actif de retours », rétorque Theresa May. Le bon sens britannique…
 
Journaliste

12 commentaires:

  1. Bonjour BBR, les amis

    Nul n est besoin que je re donne mon avis sur ce sujet, BBR, nous a déjà publié de nombreux articles sur les migrants qui arrivent en masse chez nous, des bateaux poubelles non contrôlés volontairement, ....je ne suis pas d accord et je ne suis pas seule, de plus en plus on entend d autres pays qui rechignent, exprimant leur ras le bol à ces invasions, certains prennent des mesures imposant aux migrants d accepter les conditions et les lois à respecter sous peine d être expulser ( et ils ne sont pas comme la France expulse même en donnant de l argent et qui laisse revenir) en plus avec tous les attentats.... je n en dis pas plus....si ce n est que bientôt nous ne serons plus chez nous et qu au lieu qu ils s adaptent à nous c est presque le contraire qui va se produire avec la bénédiction de nos politiciens

    La Normande

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour BBR, à vous tous les amis

    Comme dirait la chanson... Encore un jour qui se lève.... et encore des migrants au cœur des débats....et oui tous ces migrants qui fuient pour venir en Europe, en France..

    Je suis d accord pour le STOP à cette immigration, l Angleterre n en veut plus, nous n ont plus, mais quand je dis nous c est nous " nos gouvernants" , eux acceptent car c est nous qui payons, qui subissons, notre France change de couleur, de religion, d enseignement, on accorde faveur, aide, mais tout cela se fait à notre détriment...Les regrets ne viendront que plus tard, comme tous les regrets d ailleurs, mais nous avons déjà beaucoup, et tellement qu il nous faudrait écrire des livres pour tous les indiquer.

    Je suis d accord, pour un référendum.... Je suis d ailleurs d accord pour de nombreux référendums sur toutes les décisions importantes.... Rétablissement de la peine de mort ou respect de l application complète de la condamnation, immigration, enseignement... On nous demande très peu notre avis et lorsque on le donne par nos voix dans les urnes , nous ne sommes ni entendus, ni écouté...

    L Europe et l occident sont pour moi un peu responsable de ce qui se passe dans tous ses pays, elle a aidé, armé et favorisé la rébellion Islamiste qui a donné lieur à tous ces massacres, et maintenant nous en subissons les conséquences. On récolte ce que l on sème dit on..... Idem pour nos politiciens...

    Jean BOUVARD

    RépondreSupprimer
  3. Bjr les @mis,
    Disons les choses clairement : la stratégie des passeurs en Libye est de mettre un maximum de migrants sur des embarcations incapables de traverser la Méditerranée puis de prévenir les secours européens qui viendront les prendre sur des bateaux européens pour les emmener en Europe.
    Cela dure depuis des années et si le phénomène s’est amplifié, c’est parce que :
    1. La méthode est désormais bien rodée.
    2. La destruction de l’État libyen par les Français, les Britanniques et les Américains a supprimé tout contrôle au départ des côtes libyennes.
    3. Les légalisations successives d’immigrés clandestins et le refus de mettre en œuvre des mesures fermes calquées sur le modèle australien, qui consiste à débarquer les gens qui tentent la traversée en dehors du territoire australien et à ne laisser entrer, au compte-gouttes, que les vrais réfugiés politiques après avoir examiné positivement leur demande, encouragent toujours plus d’Africains et de Moyen-Orientaux à tenter leur chance.
    Les dirigeants européens savent très bien que le modèle australien fonctionne et a réduit le nombre de noyades de migrants en mer à zéro, tandis que le modèle européen ne fonctionne pas et cause des noyades par milliers. Mais ces criminels refusent d’envisager d’adopter la méthode australienne.
    Et si avec chaque demi-million on a quelques centaines ou quelques milliers ou quelques dizaines de milliers de terroristes islamistes ou de musulmans comme ceux qui ont jeté des chrétiens à la mer pendant la traversée ?
    Allons, allons, pas d’amalgames s’il-vous-plaît.
    Seul espoir : tous les pays européens ne sont pas gouvernés par des sans couille vendus et dans les pays qui le sont le vent pourrait rapidement tourner. La Grande-Bretagne a déjà fait savoir qu’elle ne prendrait pas sa part d’immigrés distribués depuis Bruxelles.
    Évidemment, avec le principe de liberté de circulation, le phénomène est incontrôlable et cela ne changera pour les Britanniques que quand ils sortiront de l’UE (en principe en 2017). Et encore, ils ont préservé les contrôles aux frontières, mais que voulez-vous faire avec les citoyens européens et avec les immigrés qui ont obtenu un permis de résidence dans un autre pays de l’UE trop laxiste ?).
    La Hongrie a dit aussi non et dans son cas c’est clair, net et cohérent. Cela fait des années que ce Pays dénonce la politique d’immigration massive européenne et une consultation populaire est en cours pour demander aux citoyens si la loi hongroise doit permettre les renvois à chaud (immédiats) des personnes prises en train de franchir clandestinement la frontière, sans même leur permettre de tenter la procédure d’asile. Des renvois à chaud que pratique déjà l’Espagne à Ceuta et Melilla même si l’Europe de Bruxelles s’y oppose.
    Du reste toute cette idée de répartition des immigrés clandestins est une gigantesque farce. Avec l’espace Schengen, les immigrés dont la demande d’asile est refusée par leur pays d’accueil et qui ne sont généralement pas expulsés peuvent bien aller où ils veulent. Et comme ils parlent généralement l’anglais, le français, ou parfois l’allemand, l’italien ou l’espagnol, mais jamais le hongrois ou le polonais, et comme ils ont généralement déjà de la famille ou des amis en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne, en Italie ou en Espagne où les salaires sont meilleurs et les aides sociales plus généreuses, ils iront s’y installer (au noir) quand ils en auront envie. Il y avait en Pologne un nombre conséquent de réfugiés tchétchènes, qui avaient fuis la Tchétchénie à cause des persécutions russes ou de la pauvreté d’une région ruinée par la guerre. La Pologne a rejoint l’espace Schengen le 21 décembre 2007. Le lendemain, les Tchétchènes étaient tous partis.
    @

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour les amis, BBR

    Comme notre amis la Normande je dirais que ce sujet n est pas nouveau, mais que force est de constater qu il est de plus en plus présent et d actualité...

    Nous ne maitrisons plus rien....

    On laisse les bateaux poubelles dérivés sur nos côtes, on accueille, on aide , on garde, on régularise, et on augmente notre population qui devant le social pratiqué nous fait même des bébés musulmans qui naitront Français t qui peut être dans quelques années seront des futurs MERRAH, NEMOUCHE, GLHAM ...

    Nos politiques sont favorables a cette immigration , l Europe et ses commissions pensantes sont d accord pour que nous subissions ces invasions et je suis OK avec Jean lorqu il dit que l occident est un peu responsable de cette situation... que dire de plus et que pouvons nous faire si ce n est réclamé encore et encore des référendums qui ne seraient pas nécessaires si nos incapables savaient prendre les bonnes décisions, mais ça ce n est pas pour demain..

    Olivier TREQUEL

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour BBR, les amis

    S il y a bien un sujet qui m énerve c est bien celui de l Immigration .Elle n a plus de limite, ça devient comme l assistanat, plus on en accueille plus on en aura, plus on assiste plus il y aura d assistés ......souvenez vous du nombre de demandeurs au resto du cœur à l époque de Coluche , combien maintenant, et pour les sans abris de l Abbé Pierre, combien maintenant, les migrants c est la même chose, et compte tenu des décisions et des impositions de l Europe ce n est pas demain que ça va s arrêter.. D ailleurs on nous parle de bateaux presque tous les jours...Moi aussi je dis STOP, et STOP ce n est pas une balise de priorité.

    Nicole PLEY

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour a vous tous les amis, coucou BBR

    J avoue que je préférais les blagues d hier, le problème de la migration avec des gens aussi miséreux soient t ils dans leurs pays, devient franchement difficile à accepter car massive et qui ne cessera jamais... Nous ne pouvons pas supporter toute la misère du monde sur nos épaules et certains pays l ont bien compris. L Angleterre en a assez aussi, l Allemagne l, Italie ont leur compte, La France est débordée...

    Trop c est trop, et à un moment il faut savoir s arrêter... Il nous appartient de les faire changer de direction en commençant par le départ de tous ces bateaux pourris, en faisant la chasse à tous ces passeurs ignobles, et sans vergogne et dont on en passe un en vedette visage caché aux infos ou sans honte il dit qu il prend 1500 euros par personne...

    L Europe incapable de gérer, la France même pas la peine d en parler, alors .....On ne nous demande pas notre avis comme pour beaucoup de chose d ailleurs...pire quand on le donne, ils s en foutent....

    Nathalie

    RépondreSupprimer
  7. Ce sujet des migrants, déversés par milliers sur les côtes italiennes puis acheminés chez nous est un sujet récurrent.
    Il serait sans doute simple à résoudre si tous les imbéciles qui font leur gras sur le dos du pays n'obéissaient pas aveuglément aux diktats de Bruxelles.
    Il suffirait de faire savoir clairement que :
    - toutes les aides sont suspendues,
    -si des migrants se noient, on ira les sauver mais qu'ils seront ensuite rapatriés chez eux,
    -tout bateau appartenant à des passeurs sera systématiquement détruit...
    Dans un premier temps, cela diminuerait le nombre des candidats à la migration vers l'Europe.
    Dans un deuxième temps, si l'on considère que l'Europe consacre de nombreux millions pour régler ce problème qu'elle ne règle d'ailleurs pas, il faudrait que les sommes affectées à ces opérations inutiles, dignes du tonneau des Danaïdes, soient affectées pour aider l'économie des pays d'origine des migrants.
    Ce serait une solution complémentaire pour les inciter à rester chez eux.
    Restent les djihadistes qui tenteront malgré tout de venir : ceux-là, il faudra les accueillir à la baïonnette !
    L'Indien.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour BBR, a vous tous mes amis


    Un article bien dans l actualité, et de bien jolis commentaires les amis, avec des développement qui à n en pas douter est meilleurs que tous ceux de nos politicards véreux qu ils soient de France ou de L UE.

    Votre analyse est très juste et claire ami @, et la votre aussi l Indien, les solutions que vous proposez sont plus qu acceptables, elles sont même indispensables; et ils inadmissible que ces décisions ne soient pas prises et laissent se poursuivre ses invasions a risques pour les migrants mais aussi pour les terres d accueil.

    Oui la Première chose à faire est le contrôle de tous les ports et des bateaux pourris chargés de migrants... La Deuxième c est que nous ne les acceptions plus en les aidant au point qu ils ne veulent plus partir...

    L Australie a bien raison et c est là bas que veut aller notre ami Z@vor, ce n est pas innocent , De nombreux pays refusent ces migrants, trop nombreux qu il faut financer, aider, avec l argent des contribuables, en plus ils ne veulent pas s intégrer, ils veulent justes les avantages et les soins gratuits, tous les bla bla bla que nous entendons à lé télé c est du vent, chez eux aussi le bouche à oreilles fonctionne bien... et la radio bambou aussi.. Alors ils perdent leur pays mais pas le nord.

    André BERGERAC

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour mes amis,bonjour BBR,

    Que rajouter de plus à tous vos commentaires qui sont plein de bon sens et de vérité!!!
    C'est un serpent qui se mord la queue,les migrants attirés par les aides généreuses de l'Europe et surtout par notre trop généreuse France ,arrivent par milliers sur notre sol,et nous via les gouvernants ,nous continuons de verser,d'assister,de soutenir toute cette cour des miracles,qui ne partagent ni notre langue,ni nos coutumes ni notre religion.
    Car pour que le Grand Remplacement ait lieu et il est déjà bien amorçé,on ne fait pas venir des autres pays du monde des têtes pensantes mais bien des hommes qui disent oui à l'assistanat!!!
    Bien sûr Nathalie,qu'il faut faire la chasse à ces passeurs banksters qui prennent 1500 euros par tête de pipe à ces migrants!!!
    Bien sûr que l'Angleterre a raison de "fermer" en quelque sorte ses frontières,on ne fait pas rentrer dans un récipient plus qu'il ne peut contenir,mais notre pustule ne veut ni entendre ni voir notre France en souffrances,notre France qui ne peut plus travailler,notre France qui n'a plus de pouvoir d'achat,notre France qui se meurt,notre France qui a peur!!!
    La pustule va faire comme le colibri,il va faire sa grosse part de travail,mais au contraire de celui-ci notre pustule va enterrer notre pauvre France!!!
    L'Indien à propos de djihadistes rentrés de Syrie,ils seraient 360 selon les chiffres officiels sur notre sol mais nous savons qu'en réalité il faudrait multiplier par 4 ce chiffre officiel!!!
    Pauvre France!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de signer :
      Fleur de lys.

      Supprimer
  10. Bonjour à tous les amis, BBR

    L immigration qui nous parvient massivement de tous ces pays à majorité islamiste me dépasse, mais ce qui me dépasse c est le j en foutre de nos politiciens , de l Union Européenne, c est le fait qu il y a des solutions mais qu ils ne veulent pas les appliquer, et que laissant se poursuivre les choses vont en s aggravant, ca devient inacceptable et ces comportement sont pitoyables. Oui André, je n ai pas choisi l Australie au hasard...Vous avez raison.. Je comprends tous ces pays qui ne l acceptent plus, le ras le bol s est généralisé .....Bon WE à tous

    Z@vor

    RépondreSupprimer